© 2018 Institut Penser Demain

Conception : Prête-moi ta Plume

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
La transformation numérique de la ruralité
La 5G, une rupture technologique

Le réseau 5G est un réseau mobile très haut débit, à très faible temps de latence, et à très bas coût permettant le pilotage en temps réel d’un million d’objets connectés au km2 et pouvant manipuler dix térabits par seconde et par km2. Ces caractéristiques constituent une rupture. C’est le réseau qui permettra de déployer l’« Internet des Objets », et plus généralement l’ « Internet pour Tout », ainsi que l’émergence des futures plateformes numériques.
 
Le concept de plateforme « Multitude to Multitude », une rupture politique

Dès son origine, internet a été un projet politique, basé sur des concepts libertaires de la Silicon Valley et sur l’usage des pratiques collaboratives. Internet est en train de créer un monde de liberté, d’émergence, de créateurs, d’inventeurs et de hackers. L’efficience du modèle collaboratif conduit à l’émergence de plateformes qui exploitent la puissance de la multitude et favorise l’intelligence collective. L’importance qu’ont prisent ces plateformes dans la gouvernance mondiale les rend
incontournables à tout projet politique, mais peut conduire à une dérive qui peut atteindre nos libertés et une distorsion dans la répartition de la valeur. Le futur réseau 5G devrait être, au même titre qu’un réseau routier, être considéré comme un commun et être un outil majeur d’aménagement du territoire et de réinvention politique.

 
 
Réinventer la ruralité


L’Internet des Objets accélérera la position d’Internet comme plateforme d’innovations radicales. Des fonds se mettent en place pour accompagner cette transformation et l’innovation de rupture. Ces innovations émergent à partir de problématiques très locales en apportant des solutions à forte valeur pour l’utilisateur. La ruralité tant par les problèmes qui lui sont causés par la fracture territoriale que par sa capacité à faire rêver à bien y vivre sont donc des territoires propices à l’émergence de nouveaux services et de nouvelles activités.
Comme on ne fait pas pousser des plantes en tirant sur leurs tiges, mais en créant un terreau et un environnement favorable, la ruralité ne peut se réinventer qu’en lui créant toutes les conditions 
favorables à une telle réinvention. La question à se poser est : l’avenir du rural est-il fonction de l’existence ou pas d’un réseau 5G ?


Une expérimentation 5G en zone rurale devrait donc apporter des réponses à quelques questions :

Au niveau des infrastructures :
- Qu’est physiquement un réseau 5G ?
- Quel est son rayonnement et sa nuisance potentielle ?
- Quel est le coût de son déploiement ?
- Quels sont les avantages et inconvénients par rapport aux réseaux actuels en cour de déploiement ?
- Quels sont les territoires et leurs populations qui seraient intéressés par une telle expérimentation ?
Au niveaux des usages :
- Pour quels services?
- Comment favorise-t-on l’innovation de rupture ?
- Comment une population peut-elle exploiter sa puissance et sa créativité collaborative pour créer
de la valeur, tant individuelle que collective ?
- Faut-il transformer l’existant ou expérimenter des territoires nouveaux (nouveau village par exemple) ?
- Plus globalement, sait-on réinventer la ruralité par le numérique ?

 
 
De toutes façons, les territoires ruraux finiront par être couverts par un réseau 5G. La seule vraie question est : le fait-on maintenant par opportunité, ou le fait-on dans quelques décennies par nécessité ? Souhaitons-nous construire notre dessein maintenant, ou nous contentons-nous d’attendre et de survivre avec les miettes des mégapoles ?
Annexe : Caractéristiques techniques de la 5G :

- Un débit allant jusqu’à 10 Gb/s, avec un minimum fixé à 100 Mb/s à 500 km/h,
- Un million d’objets connecté au km 2 ,
- Un volume d’échange de données de 10 Tb/s/km 2 ,
- Un temps de latence inférieur à la milliseconde,
- Un taux de rayonnement fortement abaissé,
- Un coût d’antenne de l’ordre d’une centaine de dollars.